5 points clés à retenir sur le prêt personnel

Certains projets ne rentrent pas dans le cadre des crédits affectés de la banque. Cette dernière a prévu des offres pour l’immobilier, la voiture, les frais de scolarité, le lancement d’une entreprise. Pourtant, son catalogue d’aides financières est loin d’être complet. Le prêt personnel permet d’englober tous les autres motifs d’emprunt.

1. Qu’est-ce que le prêt personnel ?

À la différence d’un crédit affecté dont le motif est déterminé, le prêt personnel reste libre. Le souscripteur choisit lui-même la manière avec laquelle il souhaite se servir de l’argent octroyé par la banque. Il pourra par exemple le dépenser pour l’acquisition d’une moto, le renouvellement des meubles, le financement d’un mariage et bien d’autres. Dans certains cas, l’emprunteur souscrit à cette offre bancaire afin de faire face à une difficulté économique ou un aléa de la vie. De toutes les manières, le bénéficiaire n’aura pas à présenter les factures.

2. Est-ce un crédit à la consommation ?

Le prêt personnel rentre également dans la longue liste des crédits à la consommation. Ce produit bancaire fait tourner l’économie puisqu’il encourage l’achat. Quoi qu’il en soit, le remboursement devrait être effectué selon les termes convenus avec le créancier. L’emprunteur dispose de 3 à 84 mensualités pour restituer le capital et les intérêts. L’accord inclut également une assurance, un frais de dossier et d’autres charges. Ces dépenses sont intégrées dans le taux annuel effectif global ou TAEG. Ce pourcentage peut être variable ou fixe. Cette deuxième option est la plus simple.

3. Quel montant pouvez-vous emprunter ?

Le montant d’un prêt personnel dépend du créancier, pensez à voir sur credit-infos.fr. Avec les banques en ligne, les crédits rapides sans justificatif commencent à 300 €. Elles proposent jusqu’à 30 000 € ou 50 000 €. Chez les établissements classiques avec des agences physiques et des conseillers, le maximum atteint les 75 000 €. C’est la limite fixée par la législation française. Le code de la consommation et d’autres dispositifs veulent que cette offre bancaire reste encadrée. Pour l’acquisition d’une maison ou d’une auto haut de gamme, il va falloir se tourner vers un prêt affecté : immobilier ou auto.

4. Que comprend le contrat de crédit ?

La loi Lagarde qui régit les offres bancaires exige que les prêts personnels soient effectués selon des contrats standardisés. Que ce soit en ligne ou auprès d’un établissement financier conventionnel, la teneur de l’accord liant les deux parties reste la même. L’identité des signataires, leurs qualités et adresses respectives sont mentionnées. La somme octroyée ainsi que la durée de remboursement y figurent également sur le document. Puis, l’assurance et les divers frais sont expliqués en toute transparence. Il y a aussi les clauses, notamment la disposition à prendre en cas de report d’échéance ou de paiement anticipé.

5. Que savoir d’autre sur les prêts personnels ?

Le crédit personnel ne s’adresse pas uniquement aux personnes physiques. Il existe également de versions pour les entreprises. Le nom peut légèrement changer, mais le principe reste le même. Le prêt de trésorerie est une option à envisager. Son remboursement n’est pas en mensualités, mais prend la forme d’agios. D’ailleurs, l’offre se rapproche davantage d’un découvert autorisé. Des nomenclatures telles que facilité de caisse ou crédit de campagne sont aussi utilisés.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.