Mon rachat de créditrachat de soulte

Une solution efficasse et pragmatique

Définition

Sachant qu'en France, en 2011, 44,7% des mariages finissent en divorce, on est en droit de se demander que ce passe t-il dans ce cas quand les deux conjoints ont souscrit un prêt immobilier durant leur mariage.

Car bien évidemment, lors de la souscription d’un crédit immobilier, les deux parties s’engagent sur le remboursement mensuel du prêt et le fait de divorcer ne dispense aucune des parties à ses obligations, ils doivent donc solidairement continuer à honorer leur prêt immobilier jusqu’à l’échéance finale. Aucune des deux parties ne peut y échapper.

Dans quelle mesure intervient le rachat de soulte ?


Une soulte est une somme d'argent qu'une personne paye pour compenser l'excédent de valeur du ou des biens qu'il obtient à l'occasion d'un échange, ou à l'occasion du partage d'une indivision.

Généralement utilisée dans le cas d'un divorce ou d'une succession, cette opération permet de racheter des parts d'un patrimoine appartenant pour partie par son conjoint ou sa famille.
Dans le cas d’un divorce le rachat de soulte intervient lorsqu’un des conjoints souhaite garder le bien immobilier.

Comment s’opère un rachat de soulte ?


En optant pour cette solution, l’un des deux conjoints rachète la part du bien immobilier détenu par l’autre, à condition bien sûr qu’il ait les moyens financiers.

Si par contre ses moyens ne lui permettent pas, il peut demander un nouveau crédit immobilier qui couvrira le montant du solde de l’ancien prêt souscrit avec son ex-compagnon en y incluant également le montant de la soulte qu’il lui doit.
Le montant de la soulte est établi dans un document notarié nommé acte ou état liquidatif.
Le rachat de soulte étant un type de rachat de crédit particulier, pour connaître les modalités de ce type d’opération, il est préférable de s’adresser à des professionnels spécialisés dans ce domaine.